Les Pas Tranquilles à Varennes

C’est mardi, jour de notre sortie hebdomadaire, nous sommes le 5 février, et nous avons RV sur le grand parking de Varennes. Pas d’erreur possible aujourd’hui, on ne peut pas se manquer. Il est 14H, tout le monde est là et s’extirpe des voitures, 21 visages souriants … le soleil est avec nous, la température est agréable …pas de vent, que demander de plus ? Aujourd’hui, nous avons un serre-file officiel, Jean Pierre qui à notre retour nous annoncera (matériel spécialisé à l’appuis) que nous avons parcouru 8km200 et marché à 2km900 à l’heure … Les pas tranquilles, C’EST NOUS.
Avant de démarrer c’est l’échauffement qui devient incontournable, on sait que ça fait du bien, pas d’hésitation … et on commence : cou, épaules, hanches, genoux, chevilles, … tout doit pouvoir bien fonctionner afin d’éviter des courbatures possibles le lendemain.
En route, pour un après-midi à parcourir des chemins de campagne qui serpentent parmi des étendues nous offrant des vues superbes… nous avançons, nous admirons, nous photographions Aujourd’hui, c’est une ballade sans difficulté … ni montée, ni descente, ou si peu.
Les forêts traversées ont un sol sablonneux, ou le pied se pose en douceur … grand confort donc pour la souplesse de la marche … merci Denis.
Par moment, sur les parties restant à l’ombre des grands arbres, la neige est encore présente … et nous laisse rêveur … Bientôt les départs à la neige pour certains … et on se raconte les dernières vacances avec les petits enfants… leurs prouesses …cette année, ils auront un an de plus …il sera peut-être plus difficile de les suivre.
A un moment donné, un grand espace attire le regard, pour sa beauté, un patchwork de près dans des dégradés de vert, sur lesquels nous arrivons à compter 7 grands oiseaux blanc que nous observons, ils passent d’un pré à l’autre, sans monter très haut dans le ciel, un vol bas, juste un changement de place. Ils nous sentent arriver même si nous sommes assez loin. Sans jumelles, impossible de voir les becs, ou les pattes, donc peu de moyen de les identifier, mais parmi nous, des connaisseurs annoncent que ce sont des aigrettes. (Je viens d’aller chercher des infos c’est évident, nous avons bien observé des aigrettes,) merci Dan pour ta confirmation.
Depuis le début de notre « expédition » une odeur très très agréable flotte dans l’air autour de moi … de nous … Après interrogation, sans indiscrétion, c’est notre serre-file qui veut bien nous confier le nom de ce halo qui l’entoure. Il s’agit de Bleu de Chanel, un parfum d’homme. Je n’en dirai pas plus, sinon qu’en plus d’avoir marché dans des coins féériques, cela s’est fait dans un sillage frais et sensuel. Bienvenue chez les Pas Tranquilles Jean-Pierre.
Pas après pas, notre boucle est bouclée, nous revenons vers le parking, notre parcours est terminé. Chacun commence à se déchausser… le temps que je retrouve mes clefs de voiture, et prenne quelques notes, la plupart sont déjà assis dans leur véhicule… et… pas d ‘étirement… c’est trop tard. Denis est désolé de n’avoir pas donné le signe du ralliement … chacun s’étirera chez soi !!!
La prochaine fois, nous n’oublierons pas. C’est très important AUSSI les étirements des muscles qui ont bien travaillé.
Francine