Les Pas Tranquilles à Vareilles

par | Déc 1, 2023

il pleuvait. 
Quand nous sommes arrivés à Vareilles, le cimetière était inondé.
Les tombes avaient libéré leurs cercueils qui s’étaient entrouverts
et l’on pouvait entendre ça et là, les macchabées discuter entre eux : « shalom »
« et toi ça va » et « salam aleikoum » et « patati et patata », je ne savait pas
que les morts aimaient les frites!
Nous enfilons nos scaphandres pour affronter les 7,2 km de torrents
en furie mais c’est pas facile de marcher avec 50 kg de semelles plombées
et nous avançons avec peine.
A mi-course, Michel nous offre les madeleines qu’il a confectionnées
le matin. Elle sont un peu humides car nous avons de l’eau
jusqu’au menton. Puis Jean-Pierre distribue 5 kg de pâte de coing, pour 11
ça va.Puis Danielle 60 kg de choucroute avec saucisses+saucisson+lard+
côtes de porc et jambon enfin tout ce qui est bon et j’allais oublier, les 34 kg de patates
 de Marie-Jo et Jacques une meule de Comté de 30 mois et Jeanine qui a de l’humour,
un île flottante, café, pousse-café et rototo de rigueur.
Ah!, ça vous requinque son homme!
Vers 19h, épuisés, nous rejoignons le cimetière mais les macchabs se sont barrés
 avec les bagnoles pour aller en boite!
– « Zut! »  « Flûte! » Crotte!  voir « Crotte de bique!!! » et je me roule par terre en hurlant.
Heureusement, un porte-conteneurs de la CMA-CGM accepte de nous prendre
en stop jusqu’à la gare de la Clayette et c’est en train,vers 20h, un peu fatigués,
 que nous sommes arrivés à Chauffailles où nous attendaient de jolies filles bien excitées …
…euh! … non! …
 un joli frichti bien mérité.
denis