Les “Pas tranquilles” à la Croix d’Auterre le mardi 3 décembre

Le col de la Croix d’Auterre (557m) se situe sur la route d 987 qui conduit à Cluny et à Mâcon. Un chemin parfaitement cabossé nous conduira en passant par la Croix saint Jean de Botte….
Très belle rando, bonne ambiance avec juste quelques degrés au-dessus de zéro. J’ai donc dû sortir mon super bonnet, même si je n’aime pas ma tête avec.
Dès notre arrivée sur les lieux, le groupe du jour (18) est d’attaque, et ne se rend pas compte que sur la pierre luisante, c’est une fine couche de glace ainsi que sur les feuillages gelés…les traitres !!!Trois essais de triples saltos dans la première partie de l’amorce de la face Nord. Au retour, seul un poignet à l’air mécontent, et sans doute besoin d’être regardé d’un peu plus près demain. Affaire à suivre.
A la fin de l’hiver, nous maitriserons l’art de circuler sur la glace avec noblesse et sérénité, mais en attendant : il faut continuer à apprendre, et surtout à être attentif à ce que nous avons sous les pieds avant de nous lancer dans l’aventure. Une face Nord… ça se prépare !!!
Aujourd’hui, c’est la présence de l’eau qui est le plus marquante. Elle est omniprésente. L’eau sous toutes ses formes : de la paillette accrochée au brin d’herbe qui n’a pas vu le soleil, à la flaque miroitante qui comble le chemin, recouverte d’un film de glace. Les rus qui traversent les prés au pas de course. Les ruisseaux qui serpentent en grondant, parfois entrecoupés de cascades bruyantes. Les chemins remplis d’ornières imbibées où nos pieds doivent apprendre à rester stables. Vous avez compris, de la boue, beaucoup de boue… et pour nous, parfois une navigation droite… gauche … pour éviter les plus profondes en passant sur les bas-côtés un peu plus hauts.
Malgré cette situation, aucun incident, personne n’est resté embourbé, chacun est rentré avec ses deux pieds et ses deux chaussures.
(Une pensée pour tous ceux qui, en ce moment, se retrouvent les pieds dans l’eau, désespérés, dans leur maison inondée).

… à la Grande Roche, point culminant de la journée, d’où se développent de jolies vues sur le Clunysois.
Oui, très jolie Rando, avec une fois arrivés à son sommet, (face à une vue magnifique annoncée par Denis): dégustation de pâtes de fruits. Les portables sortent des poches pour immortaliser le moment. Tout le monde ne grimpe pas… le vertige, ça ne se discute pas…avec deux montées au programme, mais rien à voir avec celle, monumentale de Thel…
Pour ce qui est des montées, même si je dois me répéter, oui, nous sommes montés, mais le chemin était si beau que nous l’avons fait avec plaisir, en en ayant mieux apprécié les paliers, surtout au moment de la distribution des sucettes… Une fois dopé, chacun a repris sa marche, sourire aux lèvres. Nous nous rendons compte dès ce moment, que le soleil descend sur l’horizon et que le jour commence à s’obscurcir. Au sol, une épaisse couche de feuilles d’or vole sous la poussée de nos pas, avec des sons agréables. Nous nous amusons à traîner les pieds pour mieux apprécier ce murmure joyeux.
C’est fini, nous retrouvons nos voitures, pas mécontents de laisser nos godillots boueux pour enfiler nos chaussants propres et reprendre le chemin du retour.
Francine

PS : dernières nouvelles de Denis: Maguy s’est fêlée le radious et le coubitous. Elle est plâtrée pour 45j.
Nous pensons bien à toi Maguy.