Du Col de Charuge à Monsols le 4.06.19

Quelle belle ballade, aujourd’hui, pour Les 14 Pas Tranquilles que nous étions, tous en forme, tous heureux de nous retrouver pour une nouvelle aventure.
Nous avons pu fouler de nos chaussures, pataugas, baskets, groles ou tennis…
7km500 d’un chemin historique très sympathique en passant sur le viaduc du Chatelard, en seulement deux heures et demi, par un temps agréable vu que nous étions souvent à couvert de la forêt et qu’un petit vent nous tenait compagnie, donc nous n’avons pas eu à souffrir de la chaleur lourde qui, probablement, devrait se terminer par de l’orage cette nuit.
La forêt, couverte de douglas, exhalait une suave odeur de résineux, surtout dans les parties en cours d’exploitation, donc : d’abattage. Cette délicieuse odeur nous a tenu compagnie tout le temps de notre périple, un vrai bonheur.
Je viens d’aller faire un tour sur nénet, histoire de me souvenir de ce que nous a narré Denis, pendant cette sortie, sans dire trop de bêtises.
La voie sur laquelle nous cheminions joyeusement tout en faisant également marcher nos langues, a été le tracé du chemin de fer du Beaujolais (le Tacot RSL) qui exploitait les sections Villefranche-sur-Saône – Monsols et Villefranche – Tarare, dont les lignes ont été ouvertes au trafic au début de l’année 1911.
En 1931, une exploitation mixte trains et autocars est mise en place. La suppression totale et effective du « tacot » a lieu en septembre 1934. Les voies furent déposées en 1939.
La voie ferrée franchissait le viaduc de Châtelard sur le ruisseau du Saut. La construction de ce bel ouvrage en maçonnerie qui fait 22 m de haut,
160 m de long et comporte 11 arches plein cintre de 12 mètres d’ouverture, nous a permis d’admirer cet ouvrage, par le dessus, en le traversant.
Depuis, cette voie disparue sert aux marcheurs, nous en avons d’ailleurs rencontré plusieurs (en sens inverse) pendant notre trajet.
Pas d’anecdote particulière, sinon que nous nous sommes parfois assis sur des troncs de douglas entassés, pour une petite pause boisson, et que certaines (dont je fais partie) ont ramené sur leurs vêtements, des traces de sève bien collantes.
Si quelqu’un a « LA SOLUTION » pour enlever cette sève sur du polyester de couleur vert émeraude… je l’en remercie par avance.
Je reprends les explications de Denis :

1 – RV pour tous devant le Cébé à 13h45
2 – nous déposerons les marcheurs (vêtements chauds pour 20 à 25 minutes d’attente) au col de Charuge
3 – les voitures iront stationner à Monsols (pl de l’église)
4 – une ou deux voitures ramèneront les chauffeurs au col
5 – on regarde la bête humaine

Et je dois dire que je n’ai toujours pas compris, sans doute mon âge avancé !!! Je pense que chacun et chacune est bien rentré dans ses foyers

A la semaine prochaine, pour une histoire de « mine » qui devrait en passionner plus d’un.
Francine