Ascension de la Croix Chélit par les Pas Tranquilles

Quelle épopée …
16 courageux aux départ … une perte en route… pour nous retrouver 6 à l’arrivée !!!

2 guides pour cette escapade périlleuse dans la moiteur d’une journée lourde, Jean-Pierre et Denis. But de cette sortie… malgré les conditions tropicales : l’ascension face Ouest de la Croix Chélit avec masques à oxygène, piolets et cordes… zé réserves d’eau….

Et nous voilà tous partis en papotant dans la traversée de Chauffailles … avec circulation délicate sur une portion de route très circulante. On retrouve d’anciennes têtes, on se congratule, on est contents de se revoir, on explique ce que seront les vacances qui arrivent…

Aujourd’hui, pas de grands bois pour nous garder au frais, seulement de beaux sentiers qui montent ou qui descendent, tantôt à l’ombre, tantôt au soleil… certains bien praticables, d’autres avec de l’herbe qui nous chatouille presque sous les bras… aïe aïe aïe, les tiques ??? on ne peut s’empêcher d’y penser.
Donc on monte… on descend et… on transpire. On voit les T-shirts s’imprégner de transpiration …les gourdes qui s’extirpent des sacs… mais, même à notre demande, nos animateurs ne sortent pas leurs superbes éventails en plume d’autruche …c’eut été très agréable toutefois, alors, on fait les « albatros » … ça ne vous parle peut-être pas ? J’explique, on écarte les bras … le plus possible, et on laisse l’air s’engouffrer, c’est peut-être un bien grand mot, car il y a effectivement, un peu d’air … mais pour s’engouffrer il en eut fallu un peu plus !!!
Donc, vous avez compris, nous faisons avec les moyens du bord.

Quoi vous raconter aujourd’hui ? Ah si, Jean Pierre, notre animateur parfumé, l’était aujourd’hui à l’Habit Rouge !!! c’est pas mal, mais avec la chaleur, il ne se diffusait pas de la même façon que le jour où j’ai été séduite par le Bleu Chanel dont je garde encore une sensation exquise…ça ne vous intéresse pas… tant pis…

Bon je récapitule, nous avons marché, grimpé, nous sommes descendus, nous avons eu chaud, très chaud, du soleil et des nuages… mais heureusement, ne l’oublions pas, par moment, un petit air « presque frais » qui venait nous redonner du tonus. Notre ballade a été une fois de plus très sympathique, dans un décor magique à cette saison, tout est vert, un patchwork de vert qui laisse rêveur.

Merci Denis, merci Pierre, à très bientôt.
En ce qui me concerne, je vous retrouverai en septembre fraîche et rose… je l’espère.
Francine